Mardi gras est une période festive chrétienne qui marque la fin de la  semaine des sept jours gras. Ainsi la semaine des sept jours gras précède les 40 jours maigres de carême. Le Mardi gras est le dernier des jours gras avant le jeûne.

Ce  mardi gras, il est de bon ton de se défouler et quoi de plus approprié que des beignets cuits en friture. En région nantaise, les bottereaux sont une institution et chacun y va de sa propre recette. Tout comme les bugnes de lyon ou les merveilles de Bordeaux, les oreillettes de provence ou les croustillons de bretagne.  Chaque famille possède sa propre recette. Certains incorporent de la levure à leur pâte, d'autres non. A Nantes, ils sont aromatisés au rhum mais vous pouvez mettre l'arôme de votre choix. Ma recette personnelle ne contient pas de levure et ne me donne pas un résultat régulier. J'ai donc testé la recette de la  vendéenne Marie-France et j'ai obtenu des beignets bien dodus et soufflés comme les joues de bretonnes. Moins secs que les miens et légèrement briochés, ils font maintenant partie de mes classiques.

 

Bottereaux nantais

 

bottereaux

 

Dans votre pétrin

Pour une grosse quantité de bottereaux

1 kg de farine
75 g de sucre
1 sachet de levure chimique
4 oeufs
150 g beurre 1/2 sel
10 cl lait
3 sachets de sucre vanillé
rhum à volonté 5 càs

Si vous utilisez du beurre doux, n'oubliez pas la pointe de sel.

 

bottereaux_1

 

Mise en oeuvre

Attention, ca va aller vite.......

Dans le bol de votre robot, mettre tous les ingrédients et pétrir 3 à 4 min, jusqu'à incorporation complète des éléments et homogéneisation de la masse. Ramasser en boule et laisser reposer au frais min 2 h. Selon des conseils de Marie-France, j'ai préparé la pâte la veille au soir.

 

bottereaux coupe

Sortir la pâte et l'étaler assez finement (trop épais, ils ne gonfleront pas)et découper la pâte en losanges. Les plonger dans une huile d'arachide chaude et les cuire jusqu'à coloration blonde. Les placer sur du papier absorbant et les saupoudrer immédiatement de sucre glace. A déguster de préférence dans les minutes qui suivent (ché bon mé ché chaud...). C'est ainsi qu'ils sont les meilleurs. Vu la quantité de pâte, il vous en restera certainement pour le lendemain à moins que vous soyez de gros gourmands. Généralement, on profite pour en distribuer autour de soi. Accompagnés d'un bon cidre fermier, le régal est assuré.
Marie-France, ce n'était pas du tout raisonnable mais c'était  bien bon !

Bon mardi gras !